Et si chaque collaborateur était un diamant ?

par | Juin 10, 2020 | 0 commentaires

Alors que nous n’arrêtons pas d’entendre et de lire que nous devons nous réinventer, qu’il faut repenser le business, qu’il faut changer nos modèles de management, que le télétravail va devenir la norme, j’ai envie de vous partager quelques morceaux d’un texte de Paul Lefebvre écrit en décembre 2001, qu’il me fut permis de découvrir lors d’une formation sur le coaching :  Le tailleur de diamants !

Après la lecture de ce texte, je vous invite à une réflexion sur vos équipes !

 

« L’autre jour, alors que nous faisions quelques emplettes dans une centre commercial, nous sommes tombés sur un homme assis à une petite table de travail montée sur une plate-forme au milieu de l’allée. Manipulant des outils qui semblaient appartenir à un autre âge, l’homme était très concentré sur ce qu’il faisait : c’était un tailleur de diamants. Comme nous n’en avions jamais vu à l’œuvre, sa présence aiguisa notre curiosité.

L’homme a alors levé la tête et a remarqué que nous l’observions tranquillement.

Il est alors descendu de son banc et s’est approché de nous : « je suis en train de tailler un diamant. Aimeriez-vous en savoir plus sur le sujet ? »

Nous avons évidemment répondu oui….

Manifestement, Stan aimait autant pratiquer son métier que partager sa passion. IL a déplié une feuille de papier pour monter six diamants bruts dont la taille, la forme et la couleur variaient. Quand il aurait fini, le diamant canadien qu’il taillait ce jour-là deviendrait une pièce de taille idéale, comportant de très petites inclusions et d’une belle eau de 50 points soit, un demi-carat.  

Je lui ai demandé comment il déterminait la forme à donner à un diamant. Les yeux pétillants, il m’a répondu : « Je laisse la pierre me parler. »

Doucement, en nous regardant droit dans les yeux, il nous a expliqué que tous les diamants avaient de petites inclusions ou, si vous préférer, des imperfections, plus ou moins visibles à l’œil nu. Parce qu’une taille idéale est celle qui reflète le mieux toutes les facettes d’un diamant, certaines inclusions, selon leur situation et leur grosseur, peuvent en fait sembler importantes et diminuer la valeur du diamant. « Parfois, a-t-il ajouté, une taille différente peut accroître la valeur et le caractère de la pierre »

Tirer le meilleur parti possible du diamant, voilà ce qu’il voulait dire par cette petite phrase en apparence anodine : « Je laisse la pierre me parler. »

 

Que vous inspire ce texte ?

Et si chaque collaborateur était un diamant ?

Pourquoi lui imposer la taille que nous pensons idéale ? Pourquoi ne pas respecter ses inclusions ?

Ne serait-ce t’il pas le moment de regarder, d’observer comment vos diamants fonctionnent dans ce nouveau monde ? De reconnaître leurs inclusions et d’en tirer le meilleur pour que l’ensemble des diamants de votre équipe puisse briller de mille feux et créer un bijou dont ils seront fiers !

Pour vous faire accompagner cliquez ci-dessous :